EPHEMERAL PHOTOGRAM
EPHEMERAL PHOTOGRAM
SOSOUFFLER N'EST PAS JOUER VIDEO FRAME
SOUFFLER N'EST PAS JOUER Centre d'art d'Hérouville

"To breathe is to absorb oxygen. One of the theories that attempts to explain aging posits that this absorption of oxygen has the side effect of causing aging by oxidizing our organs. That which on the one hand allows us to live, on the other hand would fan the flames of aging.

That which instills life in us, would also lead us to our last breath, ironically emphasized by the ever increasing number of candles to blow out.

In Souffler n'est pas jouer, I blow on a shiny surface and on a light that produces a reflection. My breath feeds the reflection.

I did and filmed this experiment every day for several months. Each time, the duration of this "performance without an audience" (except for the eye of the camera) was shaped by my respiratory capacity, I stopped only when the deep inhalation was beginning to get me dizzy through hyperventilation.

The regularity of my breathing sessions had me think about the exercises preparing for a baby delivery and forms that resemble that of an embryo are present in my film.

"Respirer c'est absorber de l'oxygène. L'une des théories qui tente d'expliquer le vieillissement suppose que cette absorption d'oxygène a pour effet secondaire d'entraîner notre vieillissement en oxydant nos organes. Ce qui d'un côté nous permet de vivre de l'autre précipiterait notre vieillissement.

Ce qui nous insuffle la vie participerait aussi à notre dernier soupir, ironiquement souligné par le nombre croissant de bougies à souffler.

Dans souffler n'est pas jouer je souffle sur une surface brillante et sur une lumière qui produit un reflet. Mon souffle fait grossir le reflet.

J'ai effectué et filmé cette expérimentation tous les jours pendant plusieurs mois. A chaque fois, la durée de cette performance sans public était déterminée par ma capacité respiratoire, j'arrêtais lorsqu'à force de souffler l'hyper ventilation me donnait des vertiges.

La régularité de mes séances de respiration me faisait penser aux exercices préparatoires à l'accouchement et le film que j'ai choisi de garder contient des formes qui rappellent celles d'un embryon."